Stories

La Verpillère

J’aime bien ce nom. Sans doute le La. Elle s’appelle Lola… 20 minutes pour franchir le cap de la virtualité à la réalité. J’aime beaucoup sa voix et ses yeux. Elle n’aime pas ce que j’écris, tant pis. Fin novembre, le ciel est magnifique vers 16h30, des couchés de soleil pressés. J’espère la voir avant la nuit, dans la lumière. Elle a peur m’a t’elle dit. Je lui ai répondu moi aussi. J’ai menti. Au loin, j’aperçois la vapeur des tours de refroidissement. Ça a chauffé la bas cet été, je suis né au pied des tours à quelques centaines de mètres des 10 000 degrés… J’en ai volé quelques uns au passage. Le train arrive. Elle m’attend dans sa jolie voiture rouge à lèvres. Les siennes sont très belles. Elle est en jupe courte avec de jolies bottes noires. Je pense qu’elle l’a fait exprès, moi aussi je suis bien habillé.
J’ai tout de suite envie d’elle.
Je l’accompagne chez ses patients, je la regarde travailler, elle les connait intimement . Beaucoup de gentillesse et de douceur dans ses gestes. Beaucoup de sourires.
Nombre d’entre-eux sont musulmans, je ne vois aucune agressivité, ni aucune méfiance envers cette infirmière modèle. Le genre de personne qui apaise.
Je la regarde, je parle peu. Je ne sais pas si elle sait que j’ai envie d’elle. Je crois qu’elle aussi. Je m’évertue à essayer de voir sa culotte, sa couleur, sa forme… Je l’ai vue. Rouge.